jeudi 12 juillet 2012

Vie et mœurs du Phénix

Et dans la douce lumière de l’aurore apparut, surgissant du désert impitoyable, le Phénix flamboyant, inspirant paix et sérénité sous ses ailes pourpres… Inexorablement, il s’en était allé se consumer à l’abri des regards, dans le feu du sable africain, pour renaitre de ses cendres, plus fier que jamais.

Flamant glissant tel une ombre dans le coucher de soleil. Source


D’aucuns auront reconnu ici le flamant rose, symbole du Phénix dans l’Egypte ancienne, dont il pourrait avoir inspiré le mythe. Cet oiseau immense disparaissait dans le désert, dans des contrées trop hostiles pour les humains, pour réapparaitre quelques mois plus tard. Une immortalité qui n’est qu’apparente, puisqu’il n’allait pas renaître mais bien faire naitre, dans des colonies de reproduction longtemps restées mystérieuses. Son nom de genre, Phoenicopterus, signifie « ailes pourpres », tandis que son complément d’espèce, « roseus », accentue encore sa particularité si rare dans le monde animal, sa couleur exceptionnelle. De tout temps le flamant rose a fasciné, tant par son apparence que par son mode de vie, et aujourd’hui encore des hommes s’attachent à les protéger coûte que coûte.

Pourtant, à force de les étudier depuis 6 mois, ils commencent à revêtir à mes yeux un costume non pas fier et mystérieux, mais tirant plutôt sur le comique… Leurs mœurs si particulières et leur apparence cocasse ne peuvent nous laisser indifférents, surtout quand ils mettent toute leur énergie à se donner en spectacle devant nos yeux.

L'étrange bec du flamant lui sert à filtrer l'eau pour en extraires des petits organismes, crustacés, mollusques, insectes, etc. Source : Wikipédia.


Nul oiseau n’a son pareil dans le monde animal. Si vous n’aviez jamais vu de flamant de votre vie, voilà comment l’on pourrait vous le dépeindre : son corps ressemble à celui d’une grosse oie, perché sur des pattes immenses et fines comme des brindilles. Son cou, semblable à s’y méprendre à la trompe d’un éléphant, est terminé par une tête minuscule, prolongée par un bec tordu qui semble monté à l’envers, lui donnant un étrange air antipathique. Non content de se faire remarquer par cette morphologie atypique, le flamant fait également en sorte d’être rose ! Et pas n’importe comment, grâce à sa nourriture qui contient les pigments parfaits pour une belle teinte bonbon. En parlant de manger, le flamant n’a pas non plus choisit la facilité. En dépit de sa taille relativement impressionnante, il a choisit de se nourrir d’organismes aquatiques quelques 1000 fois plus petits que lui… D’ailleurs, dans la catégorie hybride, il a piqué la technique des baleines grâce à un filtrage qui ressemble fort à leurs fanons. La tête plongée dans l’eau, il avance en faisant des mouvements de balanciers de son cou. Une technique plus comique encore consiste à planter son bec dans l’eau, et à tourner autour en piétinant le sol, un peu à la manière d’un gars bourré qui veut se donner le tournis en tournant autour de sa bouteille… En résulte des étranges cercles imprimés dans la vase, qui pourraient faire croire aux plus fous d’entre-nous à une invasion d’êtres venus d’ailleurs. Au final, qui sait ?

Alors que l'eau de l'étang s'est évaporée, d'étranges cercles se dessinent où le flamant a piétiné pour faire sortir les organismes minuscules dont il se nourrit. Crédit Jean Roche / naturepl.com


Le flamant rose, qu’il soit mâle ou femelle, est un animal très coquet. Il est vrai, les hommes lui fournissent chaque année une belle ribambelle de bagues. Mais en ce qui concerne le maquillage, l’animal le fabrique lui-même. Ha, si les femmes savaient faire ça… Ils possèdent une glande dite uropygienne, qui fabrique une substance avec laquelle ils se lustrent le plumage. Après vérification, il s’avère que la substance en question fait ressortir leur belle couleur rose ! Patiemment, ils se frottent le bec avec et s’astiquent les plumes avec soin. Ai-je précisé que la glande se situe au niveau de leur croupion ?

Chaque été la colonie française de flamants roses, située en Camargue, subit une opération de baguage qui permet un suivi de la population. Une partie des poussins de l'année (qui devront attendre encore 2 ou 3 ans pour avoir le beau plumage rose caractéristique) auront donc droit à une bague métale et une autre en PVC avec un identifiant unique. Cette année, 800 bagues sont prévues. Crédits : Tour du Valat.


La toilette des flamants roses est aussi impressionnante qu’extravagante. Alors qu’il se balade tranquillement les pattes dans l’eau, sans aucun signe avant-coureur, l’animal semble perdre le contrôle de ses muscles et se laisse littéralement tomber dans l’eau. Il se met alors à se dandiner dans tous les sens avec la grâce d’un hippopotame en rut, et balançant violement sa tête en arrière à tel point qu’il semble s’en déboiter les cervicales. Et comme si de rien n’était, il se relève et reprend tranquillement sa route, ses yeux ronds comme des billes aux aguets.

Il existe 6 espèces de flamants, qui ont toutes les mêmes comportements étranges et burlesques... Comme ces flamants des Caraïbes (Phoenicopterus ruber) en pleine baignade. Sources : photo 1, photo 2.


Comme beaucoup d’oiseaux, quand s’en vient le temps des amours, le flamant rose se met à danser. Rien à voir avec la gracieuse parade de certains oiseaux exotiques. La première fois que j’ai assisté au spectacle, je n’ai tout simplement pas pu m’empêcher d’éclater de rire. Tout commence avec une poignée d’individus, qui se mettent subitement à tourner la tête par à-coups, gauche, droite, gauche, droite, à s’en donner le torticolis (vidéo chez le flamant des Andes). D’autres se joignent à l’euphorie générale, et tout en marchant, un groupe de plusieurs dizaines d’individus se forme, qui continuent frénétiquement à tortiller de la tête. Quand tout d’un coup, ils ouvrent grand les ailes, puis les replient aussi vite et font semblant de se nettoyer. Puis la parade reprend, les yeux écarquillés, la tête n’en finissant plus de tourner…


" ♪ Tu me fais tourner la têteuuuh... ♪♫ "
Début de la parade des flamants (Source)

L'ouverture des ailes lors de la parade... Aussi brutale qu'éphémère. Source : Crédit : M. Watson / www.ardea.com


Ces oiseaux, comme s’ils ne se remarquaient pas assez individuellement, se reproduisent en colonies. En France, ce sont des milliers de couples agglutinés sur un tout petit ilot. Le nid ressemble à un pâté de sable fait par un enfant. Le flamant qui couve en déborde de partout, et ses pattes trop grandes sont coincées en arrière. Malgré leur proximité, les individus sont agressifs et les prises de bec, au sens propre, interviennent en permanence. Pourtant, les flamants ne pourraient se passer de la compagnie des autres. Ce sont des grands froussards. A titre d’exemple, un seul petit ballon d’enfants (oui, ballon !), a créé il y a quelques années une panique sur la colonie camarguaise, provoquant l’abandon de près de 4000 œufs !

Poussin, nids et colonie de flamants de l'étang du Fangassier (Camargue). Sources : redbubble, travelpod et Tour du Valat


Mais malgré tous leurs côtés pour le moins singuliers, je ne peux nier que les flamants roses restent un objet d’étude fascinant. Je suis obligée d’avouer que je me suis attachée à ces étranges animaux, à force d’observations quotidiennes face à la seule colonie de reproduction française où les premiers instants des poussins sont simplement émouvants, avec des parents aussi doux qu’ils y paraissent quand ils nourrissent leur petit dont seule la tête émerge de l’aile parentale.



Pour en savoir plus :

Amat, J. A., Rendón, M. A., Rendón-martos, M., & Pérez-gálvez, A. 2011. Greater flamingos Phoenicopterus roseus use uropygial secretions as make-up. Behavioral Ecology, 665-673.

Gallet, E. 1949. Les flamants roses de Camargue. Payot, Lausanne.

Johnson, A. R. & Cézilly, F. 2007. The Greater Flamingo. T & AD Poyser, London.


Film "Les ailes pourpres : le mystère de flamants" (Walt Disney, 2008)




Sophie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...